attestationhebergement.fr titre

Le fibrome utérin

Les fibromes utérins sont des masses bénignes se développant au niveau de la paroi de l’utérus. Il peut survenir un fibrome un ou plusieurs fibromes simultanément. La survenue de fibromes au cours de la vie est un événement très fréquent qui affecte près d'une femme sur deux après 30 ans. Ils ne présentent, dans la majorité des cas, aucun symptômes particuliers et ne justifient alors aucun traitements. Dans certains cas cependant, les fibromes peuvent entraîner des saignements anormaux, une gêne digestive, une sensation de lourdeur et parfois des douleurs pelviennes intenses. Seuls les fibromes provoquant l'apparition de symptômes gênants justifient une prise en charge médicale.

Fibrome et cancer

Le terme de tumeur, lorsqu’il est utilisé pour désigner la présence d'un fibrome, peut inquiéter certaines patientes. Cette inquiétude n'est pourtant pas justifiée, les fibromes sont des tumeurs bénignes touchant le muscle de l'utérus. Les fibromes ne dégénèrent pas en cancer et n'indiquent pas un risque plus grand de développer un cancer de l'utérus ou de l'ovaire au cours de la vie.

Facteurs de risque

Il y a peu de facteurs de risque connus avec certitude. Parmi les principaux retenus, on retrouvera:

L'hérédité : une femme dont la mère aura eu un fibrome sera plus susceptible d'en développer à son tour.

L'ethnicité : les femmes noires sont plus susceptibles que les femmes blanches de développer un ou plusieurs fibromes. La cause pourrait être génétique mais aussi environnementale. En effet le métabolisme de la vitamine D lié à l'exposition solaire pourrait jouer un rôle important en prévention de l'apparition des fibromes. Les femmes à la peau plus sombre peuvent connaître dans les pays nordique des niveaux trop faibles de vitamine D.

Nulliparité : ( la nulliparité est le fait pour une femme de n'avoir pas connu de grossesse au cours de sa vie). Le fait d'avoir connu une ou plusieurs grossesses réduit le risque de survenu des fibromes.

Obésité : certaines études suggèrent que l'obésité pourrait accroître le risque de survenue des fibromes utérins.

Prévalence

On parle en médecine de prévalence pour désigner la fréquence d'une pathologie au sein d'une population. La prévalence du fibrome est particulièrement élevée, on estime ainsi qu'entre 20 et 40% des femmes après 35 ans auront développé un ou plusieurs fibromes. La fréquence est plus élevée chez les femmes noires chez lesquelles on estime la fréquence des fibromes à près d'une femme sur deux après 35 ans.

Les différents types de fibromes

Il existe 3 types principaux de fibromes utérins. On les distingue selon leur localisation:

Fibrome interstitiel(ou intramural): il s'agit de fibromes qui se développent au niveau de la couche musculaire qui entoure l’utérus. Il s'agit du type le plus fréquent ( plus de deux cas sur 3) . Les fibromes intramuraux vont déformer la paroi de l'utérus.

Fibrome sous-séreux: il s'agit des fibromes qui se développent vers l'abdomen.

Fibrome sous-muqueux: il s'agit des fibromes qui se développent à l'intérieur de l’utérus. Il s'agit d'un type de fibrome peu fréquent qui se signale par des saignements abondants.

A quel âge surviennent les fibromes?

Les fibromes peuvent apparaître à tous les âges de la vie d'une femme depuis la puberté jusqu'après la ménopause. Cependant les femmes les plus touchées par les fibromes utérins ont entre 35 et 45 ans. La proximité de la ménopause et donc un niveau d'hormone féminine ( oestrogènes) plus élevé va favoriser leur croissance. Après la ménopause, les fibromes vont régresser spontanément en raison de la baisse du niveau d’oestrogène.

Risques

Dans la très grande majorité des cas, les fibromes ne provoquent aucun symptômes et ne justifient pas de prise en charge médicale spécifique. Les risques principaux liés à la présence de fibromes sont:

l'anémie: dans le cas de fibromes sous-muqueux entraînant des hémorragies importantes, il peut apparaître une anémie due à une carence en fer.

L'infertilité: lorsqu'ils envahissent l'utérus et sont de grandes tailles, les fibromes peuvent gêner ou empêcher le déroulement normal de la grossesse. Ils sont cependant très rarement à l'origine d'une stérilité définitive.

Grossesse à risque:les fibromes volumineux, lorsqu'ils envahissent, l'utérus augmentent le risque de fausse couche et d'accouchement prématuré.

Problèmes urinaires: un fibrome peut compresser la vessie et entraver le flot urinaire. Cette gêne peut entraîner un risque accru d'infection urinaire ( en empêchant l'évacuation complète de l'urine) ou provoquer une gène ou une rétention urinaire.

Problèmes de transit intestinal: lorsqu'un fibrome se développe au sein de l'abdomen il peut comprimer le colon et entraver le transit intestinal normal et provoquer des épisodes de constipation.

Symptômes

Les fibromes n'entraînent aucun symptômes dans la grande majorité des cas ( 2 cas de fibromes sur 3 demeurent asymptomatiques) et sont découverts lors d'examens de routine. Les manifestation les plus fréquentes sont:

Saignements: lorsqu'ils se développent au sein de l'utérus les fibromes sont susceptibles d’entraîner des saignements abondants.

Gêne urinaire: lorsqu'un fibrome comprime la vessie celui-ci peut entraîner une gène urinaire fréquente ou permanente.

Gène du transit intestinal: un fibrome lorsqu'il entraîne une compression du rectum peut entraver le transit intestinal et provoquer une gène à la défécation.

Saignements: la modification de la paroi de l'utérus ( endomètre déformé) augmente les saignement au moment des règles.

Rapport sexuels douloureux: la masse du fibrome peut déformer le vagin et entraîner l'apparition d'un inconfort ou d'une douleur au moment d'un rapport sexuel.

Plus généralement, les fibromes se signalent par des douleurs légères et diffuses, un inconfort, une sensation de pesanteur au niveau du bas-ventre.

Lire la suite :traitements



rectangle gris Les informations contenues sur ce site sont données à titre purement informatif et ne peuvent remplacer une consultation médicale.
rectangle gris Conditions d'utilisation Contact © Medsource.fr